Dans les jardins de l’ancienne prison de La Réole

Dans le cadre du « chemins des Arts » le service culturel de La Réole nous a confié les extérieurs de l’ancienne prison.

Le « Collectif Prise de Terre » est intervenu plastiquement dans les cours et coursives de l’ancienne prison de La Réole. Même si le passé du lieu est très présent, nous avons transformer ces espaces en lieu de promenade, jardiné et ponctué de réalisations artistiques en terre crue et donc éphémères.

Serpenter, sinuer, cheminer dans un dédale ou la prison disparait. Au hasard des arches et des passages s’ouvrent des perspectives. Les jeux de miroirs et de reflets introduisent la lumière, le ciel et l’eau. Les angles s’arrondissent, les lignes s’assouplissent. Les sculptures en terre crue se jouent des lieux et des yeux. Les murs s’habillent de végétaux en cascades de verdures d’ou surgissent des odeurs florales.

Découvrir, entendre, écouter, tous les sens sont en éveil. Le jardin, sauvage, laisse pousser le naturel.